La présidence d’un culte

Où trouve-t-on l’idée de présidence (ou animation) dans la Bible ? Paul encourage à présider avec zèle (Rom 12.8). Que cela signifie-t-il ? Probablement de conduire ou de gouverner, comme l’apôtre utilise le terme en 1 Corinthiens 12.28. En fait, la présidence, comme on la trouve dans la plupart des églises Évangéliques en France, n’existe vraiment nulle part dans la Bible. Je ne dis pas que c’est contraire à la Bible, ou inutile. Il faut simplement comprendre que c’est une adaptation culturelle et non un office biblique. Dans ce sens, nous avons une entière liberté de définir ce rôle et de réfléchir sur son fonctionnement. Quel rôle lui donner ? Prédicateur ? C’est déjà pris. Artiste ? Ce n’est pas toujours le cas. Un hôte ? C’est ce que je vous propose.

Un bon hôte accueille

La première fonction d’un hôte est d’accueillir ses invités, qu’ils se sentent honorés et les bienvenus. Sa préoccupation est son auditoire. L’hôte (le président) se positionne comme serviteur attentionné et chaleureux. Le président n’est pas nécessairement là pour enseigner mais pour édifier et encourager à travers la louange et laisse l’enseignement au prédicateur. Un bon hôte n’a pas les yeux rivés sur ses notes, mais il regarde ses invités, leur parle comme à des amis (ou plutôt dans le cas d’un culte, des frères et des sœurs).

Un bon hôte dirige  

Dans nos cultes, le président assure souvent une fonction semblable. Il (ou elle) accueille les gens, explique chaque étape (« maintenant c’est le moment de l’offrande », « Je vous invite à vous lever, on va chanter ensemble », « après ce chant, nous aurons un temps de prière », ou « maintenant nous allons célébrer la Cène ensemble (en expliquant peut-être la signification du pain et du vin) ». Il est bien de penser en préparant chaque culte, que certaines personnes seront peut-être dans une Église évangélique pour la première fois – sans expliquer des termes comme Hosanna, l’Agneau immolé, ou qui est Emmanuel, ces personnes peuvent être choquées, non pas par l’Évangile, mais par une culture étrangère et incompréhensible.

Un bon hôte prépare

Il faut beaucoup de préparation pour accueillir des invités chez soi. Choisir le menu, les vins adéquats choisir la nappe et éventuellement penser à une décoration en fonction de l’évènement.

Un bon hôte pensera au bien-être de ses invités et il aura tout préparé pour que le temps passé chez lui soit pour eux, un moment fort et mémorable. Tout cela demande du travail.

De la même façon, un bon président doit se préparer à l’avance. Cela ne peut se faire qu’en communiquant avec le pasteur ou le prédicateur pour savoir s’il y a des besoins spécifiques (baptême, cène, témoignage, etc.) et savoir à quelle heure il doit passer le relais au prédicateur (il devra respecter le timing). Cela peut aussi se faire en échangeant avec le leader des musiciens pour le choix des chants, ainsi que les transitions entre chaque élément. Le culte sera fluide si toutes les interventions sont planifiées et réfléchies.

Quand nous rassemblons nos amis et nos invités pour une fête, il est important de prendre soin d’eux, de les mettre à l’aise. Dans nos églises, un hôte qui se revêt de cette attitude respectera ses invités et honorera le Dieu qu’ils sont venus adorer (ou peut-être dans certains cas découvrir !). Quel privilège de servir le peuple de Dieu !

 

 

img_3739Kevin Stauffer est le pasteur de la louange à l’EPEVC depuis 2003. Il possède une maîtrise en éducation musicale (spécialité jazz) de Florida State. Ancien chef d’orchestre, il enseigne aujourd’hui  à l’IBG. Kevin est marié et père de trois enfants, Mark, Katy et Lucy.